Forex - Le Forex pour l’investisseur privé: histoire et astuces



Histoire du Forex Trading

Nous sommes en septembre 1992: le spéculateur américain George Soros orchestre une attaque contre la livre sterling. Estimant que la devise britannique est surévaluée, il la vend en masse. D’autres le suivent.En quelques heures, et malgré les efforts de la Banque d’Angleterre pour enrayer la chute de sa monnaie, ce stratagème rapporte un milliard de dollars à Soros.
Dans la foulée, ce raid aboutit à l’implosion du système monétaire européen. Une débâcle qui a eu pour théâtre des opérations un marché nommé Forex, où les rêves les plus fous côtoient les cauchemars les plus sombres.

Des valeurs voyageuses ! Quiconque a voyagé sait que changer de l’argent est toujours une opération risquée. Le prix d’une devise étrangère – autrement dit le taux de change – peut en effet varier entre le début et la fin du séjour. De telles fluctuations peuvent d’ailleurs être exploitées dans l’espoir de réaliser des profits. Ainsi, même sans partir en vacances, le spéculateur qui achète et revend des devises voyage sur le plus grand marché financier du monde: le Forex.

Intérêt du Forex privé ?

Le forex est un marché qui suscite aujourd’hui un vaste engouement. Mais quelle est la raison de ce récent enthousiasme ?

Nicholas Bang, chief operating officer d’Advanced Currency Markets (ACM) – membre du groupe américain Refco – explique: «Ces cinq dernières années, l’accès au Forex s’est démocratisé grâce à l’apparition de sociétés on line qui permettent aux petits investisseurs d’acquérir et de vendre des devises via internet.» Mais c’est d’abord la mondialisation, avec pour principale composante l’augmentation du commerce international et des investissements à l’étranger, qui a contribué à faire du Forex le géant qu’il est aujourd’hui. Et, pour gagner de l’argent, la seule règle est d’acheter des monnaies sous-évaluées et vendre celles qui sont surévaluées. Toute la difficulté étant de parvenir à les identifier et à anticiper leur tendance.

Les tendances pour Investir et trader le Forex

La loi du mieux formé Le Forex se caractérise principalement par la simultanéité de l’achat d’une devise et de la vente d’une autre. Parmi les transactions observées sur ce marché, 85% concernent les devises principales, appelées «majors», qui comprennent le dollar américain (USD), le dollar canadien (CAD), le dollar australien (AUD), la livre sterling GBP), l’euro (EUR), le yen (JPY) et le franc suisse (CHF). Les couples les plus prisés sont EUR/USD, JPY/USD et USD/CHF. A eux trois, ils représentent près de 60% des échanges. Et deux raisons principales président à ce type de transactions. La première, qui représente 5% des échanges, implique les gouvernements et les entreprises. En effet,pour payer les produits importés ou pour convertir en monnaie locale
les bénéfices réalisés, ces acteurs achètent ou vendent des devises. La seconde, qui représente les 95% restants des transactions, est relative à la spéculation. Autrement dit, la majorité des devises sont achetées et vendues dans le seul but d’en tirer profit. «Contrairement à l’achat d’une action, qui représente souvent un investissement à long terme, le trading des devises est essentiellement un instrument de spéculateur à plus court terme»,confirme Nicholas Bang. Le Forex est donc un marché qui fonctionne 24 heures sur 24. Les échanges débutent à Sydney, puis tournent autour du monde au rythme de l’ouverture des places financières.

C’est également un marché «over the counter» (OTC), car il engage toujours plusieurs parties via un réseau de communication comprenant spéculateurs, investisseurs, gouvernements, entreprises, brokers et banques. Le Forex est ainsi réglementé par diverses organisations nationales ou internationales qui le supervisent, bien que les échanges ne soient pas centralisés dans un lieu déterminé, à l’instar d’une bourse des valeurs où sont échangées des actions ou d’autres produits financiers. Et dans cet univers règne la loi du mieux formé, rarement celle du plus chanceux. Parfois également celle du plus fort – comme dans l’épisode George Soros contre la banque d’Angleterre. «Mais c’est un marché libre dont la structure est parfaite pour des opérations intra-day, ajoute Nicholas Bang. Un intervenant non institutionnel ne parviendra pratiquement jamais à influencer le marché à lui tout seul!»

Les astuces dans le Forex

Les transactions enregistrées sur le Forex sont extrêmement rapides. Pour 80% d’entre elles, la durée est inférieure à sept jours. Autrement dit, la majorité des investisseurs n’intègrent souvent pas dans leur stratégie les facteurs qui influencent les taux de change à moyen et long terme.

L’investisseur qui souhaite évoluer dans cet environnement a en outre besoin de maîtriser au moins deux outils: l’analyse technique tout d’abord, et les fondamentaux économiques ensuite, notamment ceux qui influencent les taux de change à court terme. L’analyse technique s’appuie, elle, dans une large mesure sur la lecture de graphiques pour évaluer l’évolution future des taux de change. Les indicateurs de ce type d’analyse s’interprètent d’ailleurs de la même manière que ceux appliqués à l’évaluation des actions. Une formation minimale dans ce domaine constitue par conséquent un prérequis indispensable.

Il convient également de maîtriser la compréhension des facteurs qui déterminent les taux de change à court terme, comme le rythme de l’activité économique et le niveau des taux d’intérêt. A titre d’illustration, l’économie vigoureuse d’un pays se traduit par des importations en hausse.
L’achat de devises étrangères pour financer les biens et les services en provenance de l’étranger – et, en corollaire, la vente de la monnaie indigène, donc une baisse de sa demande – produisent une dépréciation de la devise locale. De manière similaire, de faibles taux d’intérêt ont pour effet d’accélérer la fuite des capitaux hors du pays.

Ces capitaux serviront alors des investissements sous des latitudes plus clémentes qui offrent des taux d’intérêt – et, par conséquent, des rendements – plus élevés. Cette faible rémunération des capitaux induit ainsi également une dépréciation de la monnaie locale.

La patience est d’or La minorité des investisseurs qui spéculent à long terme, soit moins de 20% des transactions, sera particulièrement attentive à la théorie de la parité des pouvoirs d’achat.

Tant que le commerce entre deux pays est libre, les taux de change s’ajustent de manière à ce que les prix des produits soient identiques dans ces deux pays. A long terme,2,24 (1 dollar égal 2,24 francs). Il s’agit du taux d’échange entre les deux devises pour que les prix des deux produits soient équivalents dans les deux pays. Or le taux de change du marché est actuellement de 1,26.
Cela signifierait que le franc est aujourd’hui surévalué et que le taux du marché devrait se diriger vers les 2,24. En remplaçant le sandwich chaud par un panier de biens et de services standard, évalués au prix de production,il est possible d’évaluer un taux de change PPA permettant d’égaliser les prix, ou le pouvoir d’achat – proche de la réalité. La comparaison entre ce taux de change PPA et le taux de change observé sur le marché permet d’anticiper son évolution. Par exemple, le taux de change PPA USD/CHF est légèrement supérieur à 1,3 aujourd’hui, tandis que le taux de change du marché s’élève à environ 1,26. Nous pouvons donc en déduire que le franc est légèrement surévalué. Il faudrait donc vendre aujourd’hui des francs contre des dollars, pour réaliser un profit. Demain, lorsque le taux de change du marché aura convergé vers le taux de change PPA (1,3) –  le taux de change du marché augmentera, donc que le franc se dépréciera puisqu’il était surévalué; on revendra alors les dollars contre des francs. Le gain s’élèvera à 0,04 (1,3 – 1,26) franc par dollar, soit 3,17%. La théorie de la parité des pouvoirs d’achat joue donc un rôle crucial selon le niveau d’inflation observé dans les pays. La devise des pays qui ont une inflation plus faible que les autres s’appréciera car les acheteurs des autres pays demanderont leurs produits, ce qui fera grimper leur monnaie. Le taux de change PPA s’adaptera en conséquence, en fonction d’un taux d’inflation plus ou moins fort.

Conseils pour spéculer dans le marché du forex

Le spéculateur doit avoir conscience que le montant qu’il consacre au trading de devises constitue un capital-risque. D’autre part, il ne doit pas oublier qu’une augmentation du rendement va de pair avec une augmentation du risque. Quoi qu’il en soit, la volatilité du secteur est relative.

Si, suite à une mauvaise nouvelle, le cours de l’action d’une société peut perdre plusieurs dizaines de points de pourcent en une journée, une telle versatilité ne s’observe pas sur le Forex.

Le spéculateur qui multiplie les opérations quotidiennes tout en jouant sur l’effet de levier court ainsi un risque élevé. Il doit avoir de bonnes connaissances des fondamentaux du marché et de l’analyse technique. Enfin, le spéculateur doit se livrer à une évaluation minutieuse des nombreux services offerts par les différents brokers online afin de trouver l’offre la plus avantageuse et la stratégie qui lui convient le mieux.

N’hésitez pas à compléter votre lecture dans nos autres articles sur le forex et le placement financier ci-dessous !





A voir également :

Laisser une réponse