Crédits - Emprunt bancaire immobilier – Crédit, Prêt immobilier



A contrario des autres types de prêts, l’emprunt bancaire dans l’immobilier à un taux fixé par chaque banque. C’est pour cela qu’il faut se renseigner et effectuer un comparatif de chaque proposition (un genre de devis) dans plusieurs organismes bancaires. Ce crédit n’étant pas réglementé en ce qui concerne les conditions, pour y être éligible, vous pouvez et devez faire jouer la concurrence !

Les modalités du prêt sont fixées par chaque banque (frais, taux, montant…). Il parait logique que plus la durée de votre prêt immobilier est importante, plus les intérêts seront importants. Dans la majorité des banques, les crédits immobiliers accordés sont en général d’une durée de 4 à 30 ans et l’on vous demandera souvent de posséder un compte courant avec salaire domicilié dans la banque.

Il faut penser à prendre en compte tous les frais (frais de dossier, frais d’assurance…) pour bien calculer son prêt immobilier et se baser sur le TEG (taux effectif global)  pour prévisualiser correctement l’offre de prêt dans sa globalité. Le taux d’intérêts proposé n’étant en général pas suffisant pour établir un bon comparatif du prêt immobilier que vous souhaitez obtenir.

La négociation avec le conseiller bancaire est indispensable pour obtenir des offres alléchantes, encore une fois faites jouer la concurrence, votre banque n’est pas la seule à proposer des prêts immo !

Emprunt bancaire immobilier, dans quel but, pourquoi ?

Grâce aux offres de défiscalisation des intérêts actuellement disponibles, il parait intéressant d’obtenir un crédit en banque car étant donné que les intérêts sont déductibles de vos impôts, on peut considérer que cela ne vous coûte au final pas grand chose et donc que vous ne dépensez quasiment pas d’argent supplémentaire pour obtenir votre bien. De plus les revenus locatifs ou le fait de ne pas payer de loyer vous rembourse indirectement votre prêt.

Même si vous apporter déjà un capital, cela reste très intéressant d’emprunter ! En effet vous bloquez par exemple votre capital en caution (pour le bien) dans une assurance vie qui vous rapporte de l’argent, vous empruntez une somme pour acheter (garantie par votre capital) et vous déduisez les revenus de la location du bien immobilier des intérêts de votre prêt, et oui avec un bon montage c’est faisable !

Très intéressant car vous ne prenez pas de véritables risques, vous accumulez les sommes (au final vous agrandissez votre patrimoine) et la banque sera encore plus intéressée pour vous suivre et négocier le prêt !

Attention à l’évaluation de votre capacité à rembourser !

Votre endettement ne doit pas dépasser 33%  de vos revenus mensuels afin de ne pas gêner votre vie de tous les jours et ne pas se retrouver avec des découverts bancaires qui tueront votre bénéfice final !

Prenez bien en compte toutes vos recettes et vos rentrées d’argent lors du calcul de votre capacité et dans le cas d’un logement, n’oubliez pas les frais de fonctionnement de celui-ci (charges, chauffage, copropriété…).

Il y a également la taxe d’habitation qui a en plus tendance à augmenter ces dernières années !

Et évidemment les frais de notariaux à prendre en compte car c’est une partie non négligeable.

Quel type de prêt ?

Il ya a différents types de prêt disponibles pour financer un logement (1% logement, prêt à taux zéro, prêt à l’accession sociale…), pensez à bien les comparer et à en tirer leurs avantages et leurs inconvénients. Parlez en avec votre banquier.

Vous pouvez choisir également si votre prêt immobilier s’établira sur un taux fixe ou un taux variable. Le taux fixe permet de garder des mensualités toujours similaires (en cas de baisse du taux en revanche, vous ne profiterez de rien) et le variable à un taux qui change, comme son nom l’indique, donc en cas de taux bas, vos mensualités peuvent être bien réduites.

Pour faire bref, Le taux fixe c’est la sécurité et le taux variable c’est le risque mais c’est également moins chers parfois si le taux d’intérêts baisse.

A vous de bien étudier cela selon votre capacité car on voit où cela a mené aux Etats Unis en 2008 !

Rassurez vous, pour les taux variables, les banques ont maintenant mis des verrous pour ne pas reproduire les mêmes erreurs, mais si vous voulez être sur de votre coup et établir des prévisions correctes à long terme, sans prendre de risques, choisissez le taux fixe.

Dans tous les cas le choix du montage financier s’avère très important et il ne faut pas se lancer à l’aveuglette. Le meilleur montage c’est celui qui assurera la pérennité de votre investissement sans vous placer dans une situation financière d’endettement.

N’hésitez pas à comparer les différents types de placements en visitant les différents liens de notre site et faîtes vous votre idée !

Vous pouvez également réagir en nous expliquant vos expériences personnelles ou en posant des questions.





A voir également :

2 Réponses pour “Emprunt bancaire immobilier – Crédit, Prêt immobilier”

  1. Baisse des taux de crédits immobilier ? dit:

    […] 2010, les taux de crédit immobilier avaient crevé le plancher pour une raison financière bien simple : le taux de rendement des […]

  2. CEPIAC: rachat et calcul de prêt hypothécaire dit:

    […] vous permet de rééquilibrez votre budget et opter pour un rachat de prêt hypothécaire, ce qui vous permet de minimiser vos retards de paiements et vos charges mensuels. Même si vous […]

Laisser une réponse