Actus éco et finances - Maîtriser l’utilisation de son épargne



Après les consom’acteurs, voici les épargn’acteurs ! Ou la tendance actuelle des français de plus en plus désireux d’apporter un sens à leur épargne. En effet, plutôt que de laisser leur capital économisé sur un compte d’épargne traditionnel sans savoir réellement l’usage qui en est fait, ils sont de plus en plus nombreux à se diriger vers des placements alternatifs solidaires, ou des investissements socialement responsables (Isr), dans le but d’apporter une valeur ajoutée à leur épargne.

Ils ont de cette façon l’opportunité de participer à un projet éthique, et de soutenir les causes qui leur tiennent à cœur.

Concernant le placement solidaire, le client a le choix entre prêter son argent, partiellement ou en totalité, à des entreprises d’utilité sociale, ou reverser les intérêts perçus à l’association de son choix.

Pour ce qui est des investissements socialement responsables (Isr), le client réalise une opération boursière (obligations ou titres monétaires) en investissant dans une grande entreprise, qu’il juge responsable, soit à un niveau social, ou à un niveau environnemental.

Plus risqué, ce dernier placement est aussi susceptible d’être plus rémunérateur que le placement solidaire. Il peut également être considéré comme moins éthique, et moins responsable. Tout dépend des aspirations et du point de vue de chacun.

Dans tous les cas, et pour y voir plus clair sur tous les produits d’épargne solidaire proposés actuellement, il existe des labels, tels ceux créés respectivement par Finansol et par Novethic, destinés à garantir aux clients le caractère transparent de leur démarche.





A voir également :

Laisser une réponse