Actus éco et finances - Pas d’embellie en vue sur le marché de l’immobilier



Même si le prix de l’immobilier tend actuellement à baisser dans certaines régions, et notamment à Paris, les chances que le marché de l’immobilier s’effondre, et que les prix baissent de façon importante dans les mois à venir sont peu probables, voire impensables.

Plusieurs raisons expliquent cet état de fait, en particulier le manque de logements que compte le parc immobilier, l’attrait des ménages français pour l’investissement dans la pierre, ou encore les spéculations réalisées sur les terrains par les collectivités territoriales.

En effet, vu la pénurie de logements à l’heure actuelle en France – 380 000 ont été construits en 2011, alors que 500 000 seraient nécessaires -, la pression exercée sur le marché ne peut qu’entraîner une hausse, ou du moins un maintien des prix à leur niveau.

De même, alors que les ménages français ont de plus en plus tendance à délaisser les produits d’épargne traditionnels au profit de l’investissement dans la pierre, les prix ne peuvent que continuer à augmenter, ou au mieux à stagner. Il y a aussi la tendance de l’épargne responsable.

Enfin, les principaux spéculateurs immobiliers en France étant les maires, la RATP ou le Ministère de la Défense, et le prix du foncier représentant entre 15 % et 55 % du prix de vente final, il n’est pas possible, pour l’heure, d’envisager un changement des prix du secteur.

Pour toutes ces raisons, et d’autres encore, le marché de l’immobilier ne devrait pas évoluer, dans les mois à venir, vers une évolution des prix à la baisse.





A voir également :

Laisser une réponse